De Memphré aux ovnis

· OVNI
Donald adamskiL’année dernière le journal le Reflet du lac avait eu la gentillesse de publier mon texte sous le titre À QUAND LE RETOUR DU MONSTRE MEMPHRÉ, 26 août 2007 . Je demandais à la population de ne pas avoir peur à rendre publique leurs observations de la créature du lac. Depuis la mort de Jacques Boisvert j’avais peur que cette nouvelle science la dracontologie tombe dans l’oubli dans la région. Les observations de la créature font partie de notre histoire régionale, c’est notre folklore moderne.
Quoique je suis convaincu qu’il existe des animaux aquatiques mal connue et même inconnue dans le lac. Tout ça pour vous dire que quelques jours apprêt l’apparition de l’article dans le journal . J’allais dans une boutique près de la rue Principale à Magog. Tout en discutant avec le propriétaire, il m’avouait avoir fait un témoignage à Jacques Boisvert deux semaines avant ça mort de son observation de non une créature mais deux monstres.
L’homme d’affaires me disait qu’il était dans son bateau avec d’autres personnes. Deux dos noirs entrait et sortait de l’eau comme font les baleines mais sans jamais voir de tête ou de queue. Leurs corps étaient aussi longs que le bateau au moins 30 pieds de long. Le témoin me disait qu’il était convaincu lui aussi que c’était des poissons alligators hypothèse que j’avais faits l’année précédente dans mon texte. Jacques Boisvert disait au témoin que c’était la deuxième fois en 100 ans qu’on observa deux créatures au même moment. Peut-être que l’homme d’affaires de la région a été témoin de leurs ébats amoureux.
Tout à coup les deux dos noirs arrêtèrent leur prouesse pour passé comme des torpilles à coté du bateau en laissant un long sillage dans l’eau. J’aurais un n’autre cas à vous raconter . Il y a quelques mois j’avais appris que la défense nationale avait déclassé un cas d’une observation ovni fait par un homme d’affaires de Magog. Je téléphonai aux archives nationales du Canada et je demandais une copie dû dossier qui était nommée RG24, Volume 17984 dossiers HQ 940-5, part/partie 1, 1947-1964.
Ça ma pris plusieurs semaines pour recevoir le dossier. En regardent le dossier je remarquais qu’on avait censuré. Le nom et l’adresse du témoin et que ça déclaration avait été fait en anglais seulement l’observation avait été fait le mercredi 3 décembre 1952. Laissons le témoin décrire lui même son observation à 4:30 p.m. je conduisais ma voiture entre Cowansville et Montréal- J ‘étais à quelques milles du côté-ci de Cowansville .
Le ciel était pâle, d’un bleu parfaitement clair – pas un nuage en vue et le soleil était vers le bas. Dans une direction d’environ 45 degrés d’altitude et environ 30 degrés de longitude en parallèle deux traînées de feu à quelques centimètres de distance impossible de juger la distance peuvent être de 10 milles de moi. Ces deux barres de feu semblaient rester immobiles dans le ciel, puis semblaient lentement avancées ou tournées progressivement vers le haut et vers le passage à niveau du chemin , au bout de cinq minutes ils ont progressivement disparu.
J’ avais un passager dans ma voiture et une auto patrouille de la sûreté provinciale du Québec qui était en avant qui a également été témoin aussi du phénomène. J’ ai arrêté ma voiture, et la police a stoppé sa voiture et nous avons tous regardé jusqu’ à la fin les objets s’ évanouie. Alors j’ ai ensuite demandé à l’ officier de rédiger un rapport sur sa radio ce qui soit dit serait fait. L’homme d’affaire de Magog avait lui même écrit son témoignage et l’avais envoyé au Royal Canadian air force.
Dans ça lettre il se d’écrit comme un homme d’affaire respectable de la région de Magog qui avait créer sa propre compagnie. Après avoir lu le dossier je décida de communiqué avec la bibliothèque et archives nationale du Québec. Parce que je voulais avoir le rapport de la police provinciale pour le comparé avec le témoin de Magog. Bon la bibliothèque me donna le nom de Monsieur Pierre-Louis Lapointe, Archiviste à la Division de la  diffusion. Lui s’occupe de tout les dossiers de la sûreté du Québec. Après avoir écris la réponse de Monsieur Lapointe ne fut pas longue. Les archives de la Sûreté du Québec sont conservées au Centre d’archives de Québec (Fonds E100) ne contiennent aucun renseignement sur l’incident qui vous intéresse.
Les dossiers qui ont été retenus pour conservation permanente ne concernent que les enquêtes de meurtre et de crimes jugés de première importance. Bon pour être bien sûr j’écrivis de nouveau et me confirmai que tous les dossiers ovnis ou autres avaient été détruits. Et qu’on avait seulement conservé les dossiers de meurtre et crime. J’étais étonné même la GRC avaient tout gardé ces dossiers ovnis qui sont accessibles au public. Une grande perte pour l’histoire. C’est mon scoop je suis déçu par cette perte historique pour les générations futures. Au milieu du mois de mai 2008 l’Angleterre a déclassé tous ses dossiers ovnis. L’année passée la France déclassait tout c’est dossier ovnis, aussi bien militaire que policier. 40 pays dans le monde ont commencé à rendre publique leurs dossiers ovnis.

Donald Cyr UFO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :