Le Petit démon rouge des sommets de Trois-Rivière.

· OVNI

Trois-Rivière, Québec, juillet 1965-Démon rouge

 

 

 

 

 

 

C’était un mardi vers 4 heures 30 de l’après-midi. Il pleuvait légèrement. André 10 ans jouait dans la chambre à coucher avec son frère et un ami âgée tous deux de 12 ans. Quand tout à coup ils observèrent par la fenêtre un objet qui descendait en zigzag comme un cerf-volant. André se précipita dehors pour voir de plus près l’appareil qui se trouvait à 350 pieds de lui. Rendu à une certaine hauteur au-dessus du champ. Il descendit doucement derrière une petite falaise. L’engin s’était déposé sur le sol. L’objet ressemblait à une paire de jumelles d’un beau noir mat mesurant 5 pieds de hauteur. Le jeune garçon se trouvait à peine à six pieds du lieu de l’atterrissage. L’engin apparaît et disparaît à tout moment. Le dernier coup l’appareil n’a pas apparu. Alors l’enfant retourna sur ces pas en direction de la maison familiale. Tout à coup André constata la présence d’un être étrange qui se trouvait à travers les arbres.

clip_image002La créature l’observait avec un regard menacent . Les yeux semblaient émettre une légère lumière. La peau s’apparentait à du plastique dur et était galeuse, comme celle d’un crapaud de couleur rouge. Il avait de très longues jambes et se tenait derrière un arbre comme en garde-à-vous. L’être se trouvait à peine à 10 pieds de lui. Ils se sont regardé à peu près 4 à 5 secondes. Le jeune témoin pris peur la créature se trouvait entre lui et la maison. La chose était plus costaud que lui. Il ne pouvait pas voir les pieds à cause de la végétation et d’une petite pente. Notre jeune observateur pris peur se retourna en cherchant une façon pour s’enfuir et en regarde de nouveau , il a pu constater que le monstre avait disparu de là. Effrayé le garçon parti en court vers la maison familiale. Une fois arrivé curieusement notre jeune témoin n’a pas cru bon de raconter son histoire à ses parents.

Trois-Rivière-1965-b Trois-Rivière-1965-a

Commentaire Donald Cyr UFO: 

C’est l’ufologue Henri Bordeleau qui enquêta sur ce cas trois mois après les événements. Le témoin confirma que ça rencontre avec l’entité avait eu lieu le dernier mardi du mois de juillet (soit le 20 juillet 1965). Monsieur Bordeleau a bien examiné les lieux et n’a rien trouvé de particulier pour justifier l’atterrissage d’un vaisseau spatial. Bordereau se pose la question, y a-t-il eu un échange psychique entre le gnome et le petit André. Le témoin qui est âgé aujourd’hui, dans la cinquantaine ce n’est jamais manifesté au public depuis. Le nom de famille du témoin n’a jamais été rendue publique. L’ufologue Henri Bordeleau est mort depuis bien longtemps sans livrer le nom du témoin.

Explication : 

L’ufologue Henri Bordeleau n’arrive pas à trouver une explication qui pourrait expliquer pourquoi que le vaisseau a choisi ce lieu. Personnellement je pense que le pilote n’a pas choisi mais a été obligé d’atterrir à cet endroit. Le fait que le véhicule apparaît et disparaît me donne à pensée qu’il était en difficulté. L’engin qui est de petite dimension était probablement un genre de capsule de sauvetage pour deux passagers. La roue entre les deux cylindres est une roue rétractable manuelle. Une fois les deux cylindres sont jumelés sa augmente la vitesse de l’ovni . Manœuvre que les ufonautes doivent pratiquer dans l’espace si la capsule a des problèmes techniques. L’ovni devait venir d’un engin beaucoup plus gros. Un champ de forces devait mal fonctionner qui rendait l’objet visible et invisible. Peut-être même un fardier temporel de sécurité. L’ovni se trouve entre deux temps ce qui le rend imperceptible pour les témoins.

L’entité :

La forme de la tête me laisse à penser que c’est un casque qui fait partie du costume. Le vêtement est d’une seule pièce qui recouvre le nez et la bouche s’expliquerait la raison pourquoi le témoin n’a pas vu de narines et de bouche. La créature respire probablement avec le costume un peu comme les pores de la peau. Le costume filtre l’air. Qui circule grâce à un système dans le casque. Les yeux lumineux de l’ ufonaute sont des lentilles numériques qui le protègent des rayons du soleil mais qui lui permettent de mesurer l’environnement et la distance de lui au témoin et sa température corporelle. Il pourrait voir aussi bien dans le jour que la nuit.
Le fait que le personnage a été vu à une certaine distance du véhicule me laisse à penser que l’engin était sur le point d’exploser. Probablement dans les minutes qui suivent l’observation une équipe de secoure est sûrement venu récupéré le pilote. Le jeune garçon a eu le sentiment que l’entité était en colère. Toute personne qui ferait un atterrissage forcé sur une planète hostile et qui serait repérée par un où des habitants de ce monde rendraient tout pilotes nerveux.

 

Donald et dessin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :