Les vaisseaux de cristal

· OVNI

Commentaire Donald Cyr UFO : Été 1967, Québec. Denis Léger alors âgés de 12 ans rentre chez lui en compagnie de son ami Michel Montreuil 15 ans. Les deux jeunes garçons ont pris un raccourci sur une ferme voisine et marchent tranquillement à côté de leurs vélos en discutent un peu de tout et de rien, quand tout à coup devant eux à peine à 15 pieds du sol. Ils distinguent un véhicule transparent stationnaire. À l’intérieur de l’engin trois petits hommes noirs. Les être avaient la forme du bonhomme Michelin mesurant dans les 4 pieds mais sans scaphandre. Sur la gauche le personnage est assis tandis que les deux autres sont sur la droite debout. Le jeune Denis remit à Henri Bordeleau un dessin de son observation qui est illustré ici sur cette page. Malheureusement monsieur Bordeleau ne raconte pas la fin du témoignage des deux jeunes dans son livre. Mais fait la remarque que un an plus tard Denis Léger fut l’un des témoins du fameux cas de rencontre rapproché de l’homme crapaud de Saint-Stanislas-de-Kotska, le 28 juillet 1968. Les enfants on raconté aussi que l’épaisseur de la parti transparente était de 5 à 6 pouces. J’ai l’impression que l’engin était un vaisseau éclaireur et que Denis Léger a vraiment été choisi, puis étudié pour un deuxième contact un an plus tard. Si je me fis au dessin ce n’est pas tout l’objet qui est cristallin.
***

La voix Gaspésienne, mercredi, Québec, 2 octobre 1974

Des extra-terrestres en visite à la rivière Blanche

Pour la première fois en 1947, si l’on en croit un article signé de Ralph et Judy Blum dans Sélection d’août 1974, des Américains voyaient dans le ciel des objets volants non identifiés qu’un journaliste coiffa du titre de ¨soucoupes volantes¨

Depuis ce temps, un peu partout dans le monde, des soucoupes volantes ont été aperçues et des hommes de science sérieux ont même donné une série d’entrevues à la télévision, il y a quelques années.

Dans la ¨bibliothèque des Grands énigmes¨. Éric Von Däniken a publié un livre sur la présence des extra-terrestres, et a reçu l’appui des plus prestigieux professeurs et chercheurs, tant des États-Unis (à la NASA) que du reste du monde.

On estime aujourd’hui à plusieurs millions les différentes personnes qui ont vu ou cru voir les vaisseaux spatiaux visiter notre planète et ont ¨rencontré leurs dirigeants. Plus de la moitié de la population adulte croit en l’existence des extraterrestres et en leurs visites possibles. Des ¨voyeurs¨ on estime qu’une bonne proportion est composée de facétieux habiles à monter des canulars, ou des visionnaires. Il y eut de très sérieuses enquêtes ayant prouvé hors de tout doute que tous les ¨voyeurs¨ n’ont pas rapporté le seul fruit de leur imagination, mais qu’ils ont bien eu l’expérience personnelle d’un phénomène à ce jour inexplicable selon nos normes.

Pourquoi les extra-terrestres n’auraient-ils pas visité la rivière Blanche dans la nuit du 23 au 24 septembre dernier, vers les 11.30 du soir. L’endroit est suffisamment attirant du haut du ciel pour qu’un vaisseau spatial s’y pose en toute sécurité. Dans l’un des bouts du 2ième rend

Tartigou, il n’y a ni pilonnes, ni maisons. Celui où ils sont, non pas atterri, mais ¨stationné¨ à quelques pieds du sol, est cependant, des deux côtés du rang, pourvu de maison d’habitation chacune presque protégée par un ou plusieurs chiens. Il appert, d’après les enquêtes sérieuses retenues, que les vaisseaux spatiaux ne laissent pas les animaux indifférents, loin de là.

Or, madame Édouard Ouellet, née Lucienne Lavoie, nous affirme que dans la nuit susdite, alors que ses parents étaient à la maison à aider à l’arrachage des patates, l’un de ses fils a attiré l’attention de toute la maisonnée sur une ¨boule de feu¨ ou un incendie qui se trouvait à quelque distance de la maison, soit à peu près à la hauteur d’une croix de chemin entre les propriétés des familles Coulombe et celle de la famille Richard. Aucun membres de ces familles cependant, ne s’est aperçu de quoi que se soit. Etant tous couchés après une dure journée de labeur et les chiens n’ont aucunement manifesté quelque anomalie que se soit.

Il en fut autrement dans la famille Ouellet, absolument prise au dépourvu par le spectacle qui s’offrait à sa vue. Madame Ouellet prit ses jumelles et nous affirme avoir vu à travers les parois du vaisseau, qui étaient translucides et de la couleur d’une boule de feu  plusieurs personnes assises, alentour d’une table, consultant apparemment une carte pendant que l’une debout, donnait des explications. Madame Ouellet affirme qu’elle-même et son fils ont

Bien vu ces individus qui ne ressembleraient pas à des humains, mais qu’elle ne peut décrire. Madame Ouellet affirme n’avoir jamais rien lu sur les extraterrestres, ni non plus avoir suivi la série d’entrevues des hommes de science à la télévision.

Assez médusé elle a téléphoné à l `un de ses frères. ¨Bébé¨ Lavoie, demeurant à quelques distance, qui à son tour, a alerté la police de Matane. Mais il est évident que ni policiers ni journalistes n’ont eu la chance de voir quoi que soit. Après une quinzaine de minutes, la soucoupe incandescente s’en est allée comme elle était venue.

Les voisins ont examiné leurs champs, les journalistes de même et aucune trace suspecte, aucune brûlure d’herbe, comme il a été remarqué dans les diverses visites non contestées dans le monde, n’ont été découvertes.

Il n’en reste pas moins que la Rivière Blanche peut fort bien avoir reçu la visite d’un vaisseau spatial qui ne s’est pas posé et que madame Ouellet et sa famille ont eu la chance très rare d’être des témoins oculaire d’un évènement qui laisse personne indifférent si l’on en croit les innombrables entrevue téléphoniques, radiophoniques et autres que reçoit madame Ouellet

Pcf

***

Commentaire Donald Cyr UFO : Madame Ouellet a vu plusieurs silhouettes à travers l’engin qui semblait être fabriqué dans un métal transparent. Les personnages semblaient discutés et étudiés une carte sur la table. C’était peut-être une table numérique de contrôle à multifonction. Ainsi on peut visualiser tout ce qu’on veut et même contrôler le déplacement du vaisseau. La table c’est un ordinateur qui peut faire un peu de tout comme des analyses avec détection chimique de l’air extérieur et intérieur, chaleur etc. Avec des sections individuelles pour chaque personne qui travaille sur la console. Le chef ou si vous voulez le capitaine peut ouvrir sa section sur la table avec soi un code ou une identification digitale. Le meuble est lisse et ne possède aucun bouton.   

                                                                                               ***

Ménétrux-en-Joux, France, fin juin 1986

Je voudrais vous faire connaitre un cas qui a apparu dans la revue française LUMIÈRE DANS LA NUIT. Un fait qui a été enquêté par l’ufologue Michel Morel Seythoux.  Le témoin est un homme âgé de 73 ans. Monsieur  César Locatelli dans ça long vie a fait milles et un métier comme bucheron, chauffeur de camion etc. Mais ça grande passion c’était l’apiculture qui comprends l’élevage des abeilles à miel. La rencontre étrange que devait vivre notre témoin a eu lieu à quelques jours avant la Saint Jean. Depuis un certain temps il avait remarqué une ruche sauvage d’abeille. César s’était levé très tôt le matin pour récupérer le nid. Le matin les abeilles piquent beaucoup moins, elles sont engourdies par le froid de la matinée. Il avait quitté la route d’Ilay à Ménétrux (D 39)  au tournant de la Dame. César  avait pris son véhicule 4L dans le sous-bois en direction sud, de la vallée. C’est un endroit qu’il connait très bien et peu fréquenté par les gens. César Locatelli arrivait pas très loin de l’endroit où se trouvait la ruche d’abeille. Tout à coup devant lui bouchant le passage il y avait se qui ressemblait à  un énorme vaisseau spatial transparent qui paraissait avoir atterri en partie sur une grosse roche blanche. Le vaisseau était éclairé par une lueur bleue. César a remarqué à l’intérieur  six personnes mesurent  entre 1,50 à 1,80 mètres. Les personnages portaient tous une tunique blanche avec un capuchon comme les moines. Leur visage étaient dissimuler par les capuchons mais malgré tout il pouvait voir leur cheveux blonds long. Sur la droite du vaisseau un groupe de personnes se tenaient debout autour d’une table ovale et sur la gauche un autre individu qui semblait être accroupie.

Prenant frayeur, César  voulut faire demi-tour avec son véhicule mais tout à coup son moteur cala, la notre témoin pût entendre un bruit qui semblait venir du vaisseau comme un son de ligne à haute tension. De nouveau notre ami fit redémarré son 4L. 

Il quitte les lieux avec plaisir. Une fois arrivé chez lui il fit les quatre cents pas et décide de retourné de nouveau sur les lieux. Vers 9 heures César arriva dans le secteur mais l’engin n’était plus là, seules des traces de l’herbe aplatie à coté de la grosse pierre blanche sont encore visibles. Ce n’est qu’un gros caillou d’une demi-tonne blanc aucune  mousse sur le dessus. César est retourné à quelques reprises sur les lieux parfois en sentant un étourdissement. La dernière fois qu’il vit le rocher s’était en septembre 1990. La pierre a toujours été là mais un mois et demi plus tard le rocher avait disparu sans laisser aucune trace dans le sol.

 

Commentaire Donald Cyr UFO : Dans le cas de César Locatelli je me demande pourquoi que les extraterrestres auraient apporté l’énorme rocher blanc surtout à plusieurs semaines après l’évènement. Au début j’ai pensé que les extraterrestres voulaient cacher toute preuve de leur passage surtout la disposition du vaisseau sur le rocher nous laisse à pensée qu’il y a eu une fausse manœuvre d’atterrissage de la part de l’équipage. La roche blanche est probablement du quartz qui appartient à la famille des cristaux très utile pour la fabrication de pièces électronique. Le rocher fut probablement transporté vers le vaisseau mère. Pour un vaisseau d’exploration toute matière première peut être très utile.

Les entités étaient habillées de soutane blanche comme des moines avec de longs cheveux blonds. La revue Lumière dans la nuit découvre qu’à moins de 12 kilomètres il y avait déjà eu un monastère du nom Les moines de Balerne près de Champagnole. Le bâtiment existe encore mais appartient à un particulier. À première vue je pourrai penser qu’il existe un lien entre la façon que les personnages étaient habillés et l’ancien monastère. Mais personne n’a eu l’idée de prendre contact avec un historien de la région ou un archiviste des journaux locaux. Exemple la façon que les moines de Balerne étaient habillés. Y a-t-il eu certains membres de la communauté qui ont vécu des faits étranges à travers l’histoire de la confrérie comme des apparitions, des miracles etc. Il doit sûrement exister des manuscrits de cette communauté religieuse. Personnellement je ne connais pas la région mais je serai heureux de corresponde avec des gens de la région qui connaissent l’histoire de ce coin de pays.

Dans les différents cas que je vous ai présentés ici il y a toujours l’un des individus qui sont assis ou accroupi sur la gauche et sur le côté droit un groupe de gens autour d’une table. Un peu comme dans les personnages de la télésérie : Patrouille du cosmos diffusé au milieu des années 60.

 

Commentaire Donald Cyr UFO: Au début quand je regardais la photo de monsieur Beaulieu je pensais que la soucoupe reflétait son environnement comme le fait un miroir. Mais avec surprise je remarquais que l’objet était en réalité transparent comme une goutte d’eau géante. La question que je me posais qu’elle est la logique des extraterrestres pour un véhicule transparent. La réponse m’arriva comme une éclaire probablement c’est une forme de camouflage. Un objet transparent vu à une longue distance semble être invisible à l’œil nu. L’engin emploie surement le principe du caméléon. Il se donne la couleur de son environnement. Mais comment un vaisseau peut devenir un système de camouflage. Le véhicule doit avoir de mini-caméras tout autour et la carcasse du vaisseau lui sert d’écran. Exemple les caméras projette là parti arrière de l’engin vers la charpente avant, qui lui donne l’illusion de transparence. Les caméras pourraient être très petites sur le vaisseau pas plus gros que la tête d’une allumette.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :