Les géants venus du ciel, de St-Bernard de Lacolle.

· OVNI

Les géants st-Bernard de Lacolle

Dessins réalisés par le regretté ufologue, Henri Bordeleau. Basé sur l`historie de la famille Coupal.

***

Le Canada Français (St-Jean d`Iberville), Québec,  jeudi, 12 août 1954

Est-ce une Soucoupe Volante?…

Samedi soir dernier, vers les 8.30 hrs à St-Bernard de Lacolle, tout près de la propriété de M. Philippe Coupal, Mme Philippe Coupal et ses deux fils: Henri et Gabriel ont vu dans les airs un genre de boule ronde, qui s`est arrêtée 3 fois tout près de la maison et est repartie en direction d`Ottawa; comme ce phénomène n`était qu` à environ une hauteur de 12 pieds, on a distingué clairement trois hommes qui formaient l`équipage. Inutile de dire que l`émotion fut vive dans les environs, et l`on se demande encore si c`est là soucoupe volante qui fait couler tant d`encre, depuis quelque temps. Tous ces renseignements nous ont été fournis par M. Léo Lalanne, préposé aux douanes de Lacolle, qui atteste de leur véracité. Voici ce que publiait mardi soir, ¨La Presse¨:

                           UNE SOUCOUPE VOLANTE AU-DESSUS D`OTTAWA

 Le Canada serait-il le premier pays a avoir détecté une soucoupe volante au moyen d`instruments? Cette question est débattue par suite d`un rapport de la station de détection des soucoupes volantes du ministère des Transports disant qu`on y avait repéré un objet inconnue au-dessus d`Ottawa dimanche. M. Wilbert B. Smith, en charge de la section des émissions et des mesures du ministère des Transports, a dit que le gravimètre de la station des soucoupes volantes a été agité à 3h.01 de l`après-midi.

Commentaire Donald Cyr UFO:

Monsieur Henri Bordeleau a fait une grosse erreur dans son livre : J’ai chasseur les pilotes de soucoupes volantes. Il a écrit que l’article avait apparu dans le journal Franco-canadien, mais en réalité ça été écrit dans le journal Le Canada français. Mais la faute est pardonnable parce que La Canada Française prend ces origines du journal Franco-canadien. Et pour le journal Montréal Matin du, 15 août 1954, je n’ai rien trouvé c’était un jour férié.

Le premier dessin est de Lévis Brosseau en 1927. L'ovni ressemble beaucoup à l'observation de la Famille Coupal, 11 témoins eurent la chance d`observer le phénomène pendant une heure et demie samedi le 7 aout 1954.

Le premier dessin est de Lévis Brosseau en 1927. L’ovni ressemble beaucoup à l’observation de la
Famille Coupal, 11 témoins eurent la chance d`observer le phénomène pendant une heure et demie samedi le 7 aout 1954.

Le 13 novembre 1972 Californie, Rex Piley observa cet objet qui se déplaçait très lentement. Remarqué la ressemblance avec l'ovni de Saint-Bernard de Lacolle, Québec.

Le 13 novembre 1972 Californie, Rex Piley observa cet objet qui se déplaçait très lentement. Remarqué la ressemblance avec l’ovni de Saint-Bernard de Lacolle, Québec.

Illustration de la page couverture de la revue de science-fiction d'Astounding, de juin 1935.Trouvez-vous pas une certaine analogie avec les géants de St-Bernard de Lacolle.

Illustration de la page couverture de la revue de science-fiction d’Astounding, de juin 1935.Trouvez-vous pas une certaine analogie avec les géants de St-Bernard de Lacolle.

                                                          Contexte

Avant de parler de l’étrange aventure de la famille Coupal on doit se mettre en contexte de l’époque pour l’année 1954. Le parti politique Union National et le Premier ministre Maurice Duplessis était au pouvoir depuis plusieurs décennies et cette période fut baptisée par les historiens la grande noirceur. La religion catholique avait un très grand pouvoir sur la population Québécoise. L’Église catholique et le gouvernement du Québec étaient les deux seules autorités reconnues par le peuple. Et c’est deux colonnes du pouvoir dirigeait le Québec d’une main de fer. Quoique depuis 1952 la télévision existait la plus par des gens écoutaient encore en grande majorité la radio. A tous les soirs après le repas c’était le chapelet à la radio et toutes les familles étaient fidèles au rendez-vous. Hemmingford se trouve très près de la frontière américaine et capté les ondes radio étaient très difficile les deux seules stations radios francophones que les gens arrivaient à capter étaient Radio-Canada et CHLT de Sherbrooke. Le 5 août dans les bulletins de nouvelles de toutes les stations aussi bien francophones qu’anglophone l’évènement de l’heure était l’histoire de Wilbert Coffin qui était reconnue coupable du meurtre de trois chasseurs américains en Gaspésie en 1953. Aujourd’hui on dit que probablement Coffin était innocent et que c’est la plus connue des erreurs justicière de notre histoire.

                              (Voir le chapelet familial au Québec)

 http://archives.radio-canada.ca/societe/religion_spiritualite/clips/9501

 

Dans tous les kiosques de journaux de Montréal. Le journal Photo-Journal publiait le samedi 7 août 1954 un long article sur les ovnis en général.

Dans tous les kiosques de journaux de Montréal. Le Photo-Journal publiait le samedi 7 août 1954 un long article sur les ovnis en général.

Le trou d’eau visité par les géants.

Le fameux trou d`eau visité par les géants.

SHERBROOKE
QUEBEC

Latitude:

45°24’00,000″ N

Longitude:

71°54’00,000″ O

Altitude:

181,40 m

Identification Climat:

7028120

Identification OMM:

Identification TC:

Bas du formulaire

Rapport de données quotidiennes pour août 1954

J
o
u
r

Temp. max.
°C

Temp. min.
°C

Temp. moy.
°C

DJC

DJR

Pluie tot.
mm

Neige tot.
cm

Précip. tot.
mm

Neige au sol
cm

Dir. raf. max.
10s deg

Vit. raf. max.
km/h

Somme 52,3 18,8 86,9 0,0 86,9
Moy. 22,0 11,8 16,9
Ext. 29,4 3,9
Les valeurs sommaires, moyennes et extrêmes sont fondées sur les données ci-dessus.
01 23,3 16,1 19,7 0,0 1,7 5,3 0,0 5,3
02 25,0 11,1 18,1 0,0 0,1 0,0 0,0 0,0
03 26,1 13,9 20,0 0,0 2,0 3,0 0,0 3,0
04 20,0 13,9 17,0 1,0 0,0 3,0 0,0 3,0
05 18,3 13,9 16,1 1,9 0,0 2,5 0,0 2,5
06 24,4 13,3 18,9 0,0 0,9 0,0 0,0 0,0
07 24,4 12,2 18,3 0,0 0,3 0,0 0,0 0,0
08 20,0 10,0 15,0 3,0 0,0 0,0 0,0 0,0
09 23,9 11,1 17,5 0,5 0,0 0,0 0,0 0,0
10 19,4 13,3 16,4 1,6 0,0 0,5 0,0 0,5
11 17,8 13,9 15,9 2,1 0,0 14,5 0,0 14,5
12 20,0 12,2 16,1 1,9 0,0 3,6 0,0 3,6
13 22,2 13,3 17,8 0,2 0,0 0,3 0,0 0,3
14 24,4 11,7 18,1 0,0 0,1 0,0 0,0 0,0
15 26,7 12,8 19,8 0,0 1,8 0,0 0,0 0,0
16 24,4 14,4 19,4 0,0 1,4 6,6 0,0 6,6
17 20,6 9,4 15,0 3,0 0,0 0,0 0,0 0,0
18 23,9 11,7 17,8 0,2 0,0 T 0,0 T
19 22,2 10,6 16,4 1,6 0,0 6,9 0,0 6,9
20 22,8 17,8 20,3 0,0 2,3 0,0 0,0 0,0
21 22,2 10,0 16,1 1,9 0,0 0,0 0,0 0,0
22 23,3 8,9 16,1 1,9 0,0 0,0 0,0 0,0
23 25,6 8,9 17,3 0,7 0,0 5,3 0,0 5,3
24 24,4 16,7 20,6 0,0 2,6 0,0 0,0 0,0
25 29,4 17,8 23,6 0,0 5,6 6,4 0,0 6,4
26 16,1 9,4 12,8 5,2 0,0 0,0 0,0 0,0
27 20,0 3,9 12,0 6,0 0,0 0,0 0,0 0,0
28 17,8 11,7 14,8 3,2 0,0 0,0 0,0 0,0
29 20,0 5,0 12,5 5,5 0,0 T 0,0 T
30 16,7 11,7 14,2 3,8 0,0 0,3 0,0 0,3
31 15,6 6,1 10,9 7,1 0,0 28,7 0,0 28,7

 Samedi, le 7 août 1954,  19 heures 20 du soir.

Hemmingford, Saint-Bernard de Lacolle, Québec.

Après le chapelet familial madame Irène Coupal qui était alors âgée dans la cinquantaine demande à ces deux garçons. Henri 11 ans et son frère Gabriel 10 ans d’aller mener le cheval au pacage pour la nuit. C’est encore l’été et le soleil se couche très tard. Il faisait encore très clair. La température est de 24,4 Celsius une belle journée d’été. Les enfants ont dételé le cheval et ensuite attaché à l’autre bout du champ. Gabriel était en train d’attaché l’animal. Quand tout à coup un phénomène étrange devait ébranler les deux jeunes. Henri fut le premier à voir un objet volant en forme de sphère qui est descendue et qui a doucement atterri de l`autre côté de la clôture près d`un tas de petits cailloux. Gabriel n’a rien vu au début il se trouvait derrière la grange. Tout à coup Henri fut attiré par un son curieux. La machine avait au moins 10 pieds de diamètre. Il regardait tout autour de lui, un léger petit bruit de pétillement se fit entendre comme quand l’herbe sèche brule. Au même moment une porte s’ouvrit de l’engin.  L’appareil était recouvert d`un revêtement noir, ressemblant à dû plastique le véhicule  s`est ouvert par une fermeture-éclair, de bas en  haut. Et de la, une porte c`est abaissé comme un pont-levis. Et tout à coup trois êtres de grande taille entre 6 à 7 pieds de hauts qui descendirent les trois marches. Les créatures ressemblaient beaucoup à des humains mais avec de grand yeux, pas de structure osseuse autour. Les géants portaient une espèce de combinaison collant noir d`apparence à de la cellophane. Les cheveux coupés comme les amérindiens pas très long et noir. La peau était très blanche. Ils avaient une bouche et un nez normal.

Le premier géant qui sortit de l’engin se tenait de sa main gauche au cadre de la porte et de la main droite portait ce qui semblait être une mitrailleuse ronde. À ce moment, la créature remarqua qu’Henri le regardait. Et là l`être inclina la tête et s`est dirigé à coté de l’engin. Un moment donné Henri ne pouvait plus le voir. Il demanda sur un ton nerveux à son frère de trouver une boîte de bois pour monter tous les deux sur le cheval. Gabriel réalisa rapidement qu’il avait quelque chose d’anormal. Henri ne voulait pas au début dire à son frère ce qui se passait pour ne pas lui faire peur. Même le cheval était très agité. Henri ordonna à Gabriel d’ouvrir la barrière et lui détacha le cheval et ramassa un bâton. Henri monta le premier et Gabriel derrière lui. Henri avoua à son jeune frère qu’il avait un homme bizarre près de la clôture. Gabriel répondit oui ! Il est de l’autre côté.

Le cheval parti à toute vitesse Gabriel regardait tout le temps derrière lui. L’animal sautait les obstacles comme un cheval de compétition. Il devait sûrement avoir vu lui aussi le curieux engin. Ils n’ont même pas eu le temps de traversée le petit pont au-dessus du ruisseau que déjà la machine était presque au-dessus d’eux à une trentaine de pieds au moins. Les garçons remarquèrent que l’objet émettait une succion d’air et un bruit de bourdonnement d’abeille. Une fois que l’engin se trouvait au-dessus d`eux le cheval s’écrasa de peur. Les quatre pattes lui ont manqué Gabriel était complètement en larmes et terrifié. Par chance l’animal se relève. Henri réussi à calmer le cheval et parti tout seul vers la grange mais déjà les enfants se mirent à courir en direction de la maison. Ils ouvrirent la porte en pleure. Irène était tout étonnée par le vacarme des enfants et surtout de voir le cheval laissé à lui-même. À l’époque le cheval était probablement l’animal le plus important de la ferme, ce n’est pas un jouet. L’ovni avait traversé le chemin droit de l’entrée du terrain pour atterrir près d’un petit entendu d’eau baptisé par la famille du nom de grenouillère. C’est là, qu’Irène a bien vu trois hommes très grands. De véritables colosses. À part leurs yeux ils avaient vraiment une apparence humaine des doigts et des pieds normaux. Tout le corps était dans le costume. Seul le visage qui était très blanc semblait ne pas faire partie du costume mais le visage luisant comme du plastique.

Henri était tellement terrifié qu’il voulait prendre la carabine pour la chasse de son père pour tirer les mystérieux personnages. Irène dû monté le ton pour calmer les enfants et décida d’aller voir son mari Philippe qui était dans la grange entrain de s`occupé des vaches. Irène était à 300 pieds des êtres qui semblaient chercher quelques choses sur le sol. Une fois arrivée à la grange Irène demande à Philippe de venir voir qu’il avait vraiment quelques choses de vraiment étrange devant la maison et près de la grenouillère. Curieusement Philippe a refusé en disant qu’il n’avait pas le temps. Il faut comprendre qu’à cette époque la plupart des petites fermes familiales le travaillent se fessait surtout à la main. Et si tu perdais ton temps à autre chose tu te couchais très tard.

Voyant que son mari ne voulait rien savoir Irène retourne à la maison. Elle faisait le brave devant les enfants mais intérieurement elle avait aussi très peur. Elle voyait bien qu’il avait vraiment quelque chose de pas normal. Les enfants lui dirent que les géants semblaient être intéressés par les pommiers. Les pommes blanches étaient trop petites encore pour la consommation. Une fois à la maison elle décida de téléphoner aux autorités militaires en premier à Saint-Jean Richelieu et après à Ottawa. Les autorités lui déclarèrent qu`il n`avait rien de particulier dans le ciel. Irène téléphone aux voisins au début à la famille Reid et à monsieur Pets. Tout en parlant au téléphone les enfants décrit à leur mère les évènements. Les géants étaient tous d’identique et de même grandeurs. Leurs yeux étaient tellement énormes que malgré la distance on pouvait voir le blanc de leurs yeux.

Monsieur Lowery et son fils l’ont vu aussi. Même l’agronome est venue a la ferme avec un ami pour voir la sphère. Irène fessait différents appels au téléphone quand les enfants ont crié que l’objet se préparait à monter dans les airs. S`est là qu’elle a vu une corde qui pendait au bout de l’engin qui retenait un genre d’enclume. La boule montait lentement et une fois arrivé au bout de la corde. La corde est monté après avec l’enclume.

Le câble était gros comme le bras et noir. La boule scintillait comme une bulle de savon. De la lumière sortait au-dessus et en dessous. C’était rouge d’un côté, et violet, vert et blanc sur l’autre. La sphère est partie tout droit. Une rumeur veut que d’autres témoins l’aient vu aussi sur le chemin de Saint-Chrysostome.

Une fois que l’ovni fut parti la plus par des membres de la famille et des voisins ont été voir à l’endroit où s’était posée la sphère l’herbe avait un pied de haut et tout était écrasé et frisé. Sur les trois endroits où la boule avait atterri deux était visible.

L’un des garçons d’Irène a aperçu le samedi suivant tard dans l’après-midi le cheval qui a poussé un fort cri de peur. Il l’a vu courir près de la clôture. Un autre samedi Henri arrivait avec les chevaux qui tiraient le chariot et là il a vu encore la boule. Irène avoua à l’ufologue Henri Bordeleau qu’à tous les ans on voyait quelque chose. C’était toujours un samedi qu’on apercevait cette machine-là.

Madame Irène Coupal.

Madame Irène Coupal.

 Je voulais en savoir un peu plus sur Irène. Alors je décidais de faire une petite recherche. Je découvris que le nom de jeune fille était Irène Lareau. Elle est venue au monde au début du vingtième siècle dans la région Lowell dans le Massachusetts. À cette époque les franco-américains étaient nombreux quoique les origines d’Irène on toujours été du Québec. Elle s’est mariée avec Philippe en septembre 1920. Son premier enfant a été Louis Lionel Coupal. Irène Coupal a eu une famille nombreuse 12 garçons et 4 filles. La mère d’Irène est morte en juin 1930. Son père se nommait Napoléon Lareau et sa mère Olovine Herbert. Si un jour un des descendants de la famille Coupal voudrait faire des recherches sur leur famille. Irène et Philippe avaient beaucoup de familles dans la région de Napierville. Pour son garçon Henri il est parti vivre à Champlain, New York et Gabriel près de Rochester Ontario. La terre ancestrale appartient encore aujourd’hui à la famille Coupal. C’est son petit-fils qui s’occupe de la terre une belle ferme laitière. Je suis convaincu que Philippe et Irène Coupal seraient très contents de leur petit-fils.

Commentaire Donald Cyr UFO:

HENRI BORDELEAU 1967

HENRI BORDELEAU.

Si l’ufologue et écrivain Henri Bordeleau n’aurait pas parlé du cas de la famille Coupal dans l’un de ces livres probablement l’histoire serait tombé dans l’oubli ou serait resté mal informé. J’ai noté plein de petites erreurs dans la presse anglophone. C’est monsieur Bordeleau qui donne une version plus complète. Mais ce qui m`étonne le plus c’est qu’aucun journaux ou voisins de l’époque n’a pensé à prendre des photos des traces laissées par l’ovni. Même les dessins réalisés par les enfants non jamais été publié.

Ce qui me frappe dans cette histoire c’est la fameuse mitraillette. J’ai été visité certains sites dits militaires et le modèle qui ressemble le plus au cas de Saint-Bernard de Lacolle. C’est une arme fabriquée par les Russes à la fin des années 30. Des entités armées ce n’est pas un cas unique je peux vous donner comme exemple un incident semblable qui a eu lieu à Veghanza, Ferrara en Italie. Le samedi 14 août 1951 vers 13 heures. Un agriculteur voit un engin ayant la forme de la planète saturne avec des pattes télescopiques atterrir doucement près de son terrain et du cimetière de la ville. Six hommes armés de mitraillettes se sont dirigés vers le cimetière. Les êtres communiquaient entre eux par signes. Les hommes semblaient rire et l’un d’eux fit un salut de la main vers le témoin. Les hommes avaient la peau blanche et plissée comme celle d’un singe avec une barbe et des cheveux roux. Leurs yeux étaient bleus. Les hommes semblaient chercher quelque chose sur le terrain du cimetière.

Les entités retournent simplement vers l’engin en laissant le témoin perplexe. C’est curieux de voir des créatures étranges avec de veille mitraillettes et des costumes de radiation. Ça peu semblé curieux pour des voyageurs de l’espace. Mais pour des explorateurs du temps, il serait même normal de les voir avec différents objets recueillit à travers leurs voyages.

Pour le cas d`Hemmingford et de Veghanza on a l’impression d’être devant une manœuvre militaire et scientifique. Un garde armé qui protège les deux chercheurs qui se livrent à des analyses. La Famille Coupal a vu pour la première fois atterri l’engin près de la grange. Près d’une grange il y a toujours beaucoup de produit organique exemple le fumier. Alors le premier lieu a servi probablement à l’étude organique. Le deuxième site d’atterrisse un tas de pierres. À l’étude minérale et le troisième à l’examen animal et végétal près du trou d’eau et des pommiers. Je me demande s’il y a déjà eu un cimetière d’animaux près du trou d’eau.

Il y a déjà eu des cas d`observations d`entités près des cimetières. Sont-ils à la recherches d`ADN ? Mon hypothèse est que les entités emploie l’ADN qui est nettoyé pour la consommation. Avec quelques cellules on peut nourrir toute une population. Les extraterrestres se livrent à la culture biologique. En nettoyant l’ADN aucun animal ne naitra mais seulement de la masse musculaire riche en protéines et sans gras, une viande meilleure pour la santé que la vraie viande animale. Pas besoin de mutiler aucun animal seulement de la culture biologique dans des laboratoires sécuritaires. Un peu plus tard je donnerai plus d`explication pour l`instant poursuivions sur le cas d`Hemmingford.

Mitraillette ronde modèle Russe.

Mitraillette ronde modèle Russe.

Italie 1951.

Italie 1951.

La Tribune de Sherbrooke, Québec,lundi 16 avril 1956. Un Martien- Cet homme qui porte un masque et un casque surmontés d'antennes est Ray Wonacott, employé à une usine de plutonium à Richland, Wash. Les antennes et un microphone placé près de sa gorge permettent à Wonacott d'évaluer l'intensité des radiations qui émanent d'une ¨zone¨ de chaleur ¨provoquée sur les terrains de l'usine. Les rapports de l'employé sont perçus par un ruban sonore situé à l`intérieur de l'usine et permettent de constater l'effet de l'émetteur de radiations que tient Wonacott. Le costume et le masque étrange que porte l'employé rappellent ces histoires de Martiens ou de Vénusiens, mais ils servent tout simplement à protéger Wonacott de la radioactivité qui pourrait lui être nuisible.

La Tribune de Sherbrooke, Québec,lundi 16 avril 1956.
Un Martien- Cet homme qui porte un masque et un casque surmontés d’antennes est Ray Wonacott, employé à une usine de plutonium à Richland, Wash. Les antennes et un microphone placé près de sa gorge permettent à Wonacott d’évaluer l’intensité des radiations qui émanent d’une ¨zone¨ de chaleur ¨provoquée sur les terrains de l’usine. Les rapports de l’employé sont perçus par un ruban sonore situé à l`intérieur de l’usine et permettent de constater l’effet de l’émetteur de radiations que tient Wonacott. Le costume et le masque étrange que porte l’employé rappellent ces histoires de Martiens ou de Vénusiens, mais ils servent tout simplement à protéger Wonacott de la radioactivité qui pourrait lui être nuisible.

Très peu de gens savent actuellement que 5 jours après les observations de la famille Coupal. Un pilote de l’armée Canadienne Bill Longhurst a poursuivi une sphère au-dessus de la ville de Montréal avec son avion à réaction (un sabre). Un sabre ne peut pas aller plus de 15 mille pieds à cette époque, et l’objet se trouvait lui à une hauteur de 50 mille pieds. Le pilote a laissé sous-entendre à un journaliste que la sphère devait être une sonde météo. En 1954 un ballon-sonde le plus haut qu’il pouvait atteindre était 45 mille pieds. En plus le pilote avait sûrement des yeux d’aigles. Être capable d’identifier un objet à 50 mille pieds quand tu es à peine à 15 mille pieds. Il est vrai que l’ovni de la famille Coupal vu à une certaine distance ressemble beaucoup à un ballon. 

***

Le Canada nouveau,

Montréal, vendredi, le 13 août 1954

 SOUCOUPE VOLANTE VUES PAR DES MILLIERS DE MONTRÉALAIS

Des milliers de Montréalais ont pu voir, hier, des soucoupes volantes flottant lentement, vers le nord, au-dessus de notre ville.

Certain rapports voudraient qu`un seul  ¨objets inconnue¨ ait été ainsi observé au-dessus de Montréal, et qu`il ne s`agisse pas du tout d`une soucoupe volante. Mais ces rapports ne rencontrent pas l`adhésion de tous ceux de nos concitoyens qui ont pu observer ce phénomène singulier.

Un pilote d’essai de Canadair, Bill Longhurst, a monté avec un chasseur à réaction ¨Sabre¨ jusqu`à une altitude de 50, 000 pieds, alors que le mystérieux ¨objet brillant¨ flottait dans le ciel. En redescendant, il a déclaré qu’il s’agissait purement et simplement d’un ballon atmosphérique.

Mais la plupart des personnes qui ont aperçu le ou les objets inconnus qui ont survolé hier notre ville ne sont pas d’accord avec le pilote Longhurst. Et aucune indication n’est encore parvenue quant à l’endroit d`où aurait pu venir un tel ballon.

Les gens que nous avons pu interroger nous ont affirmé que ce qu’ils ont aperçu dans le ciel Montréalais ne pouvait définitivement pas être un ballon ; qu’au lieu de la forme sphérique du ballon, le ou les objets aperçus présentaient une forme nettement aplatie, rappelant, de façon générale, celle de deux assiettes ou soucoupe collées l`une contre l`autre.

Par ailleurs, il est à noter que, des témoignages absolument dignes de foi que nous avons recueillis, il n’est pas du tout certain qu’il se soit agi d’un seul objet. Des personnes dont nous n’avons aucune raison de mettre la parole en doute nous ont déclaré qu’elles avaient aperçu ¨plusieurs soucoupes volantes en même temps au-dessus de Montréal.

Il convient peut-être de rappeler que, dans de nombreux cas de soucoupes volantes aperçues récemment, on a à tout coup invoqué l’explication du ballon atmosphérique, mais que, le plus souvent, il a été démontré qu’aucun de ces ballons ne pouvait se trouver au moment en question dans la région en cause… Et aucune autre explication n’a ensuite été fournie…

Une où des soucoupes volantes apparaissent au-dessus de Montréal. Aussitôt, on s’empresse de nous parler d’un ballon atmosphérique. Mais on ne saurait dire d`où vient ce ballon, et ce que les Montréalais ont vu ne ressemblerait pas à un ballon !

Le mystère des soucoupes volantes demeure intact, et il semble bien que Montréal y trouve désormais un intérêt tout particulier !

                                                                           

Commentaire Donald Cyr UFO:

L`ovni de la famille Coupal est probablement un engin éclaireur du type ballon. La cabine des explorateurs est recouvert d `un sac plastique selon les garçons. En d`autre mots l`ovni est  enveloppé d`une chambre à air. Les témoins on senti une succion de l`air émit par le véhicule. Il prend l`air et le transforme en air chaud. C`est un système de protection si l`engin s`écrase la chambre à air va amortir la chute, il adsorbe facilement les chocs et l `enclume refait tombé toujours la machine à l `endroit. Pour bien me faire comprendre la cabine de pilotage se trouve à l`intérieur du ballon. La cabine possède aussi son propre système de propulsion.Les entités doivent sûrement venir d`une planète semblable à la terre. Les créatures n`avaient pas de système respiratoire et semblaient  être familier à l`environnement.

 La sphère selon Donald Cyr UFO

15 mars 1954- Iberville, Québec15 mars 1954-Iberville, Québec.
Monsieur Godin a observé un ovni près de chez lui à quelques reprises. Il communiqua avec la base militaire de Saint-Hubert. Seul la réponse à M. Godin fut déclassifier, sa description et les dessins non jamais était déclassifiée curieusement.

3 commentaires

Comments RSS
  1. Har

    histoire intéressante. J’ai déjà photographié un ovni sans l’avoir vue, lors de la prises de photos de la lune. C’est seulement qques mois plus tard que je l’ai vue, dans une douzaine de clichés, sur grand écrans. On distingue des hublots(peut-être), donc il y avait sûrement des passagers. Ce ne sont sûrement pas tous des sondes, ces véhicules.

  2. Martin simard

    Cest un ballon stratosphérique le même parfaitement idendique a celui que jai vue en septembre au dessue de val-d’or parfaitement identique en tout point mise a parte les 2 petit hublo qui son de trop

  3. Rheal Giroux

    Bonjour.
    La photo avec description « Mitraillette ronde modèle Russe » plus haut est une arme de type « RPG » ou Rocket Propelled Grenade et est encore en service de nos jours (2017). D’origine sovietique mais prolifere dans biens des pays arabes ou du tier monde, son emploi est habituellement comme arme anti-char ou anti-blindage, habituellement portee sur epaule.

    https://en.wikipedia.org/wiki/RPG-7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :