Les histoires qui m’ont été raconté par mon père.

· Non classé

Carte de Lionel CyrCommentaire Donald Cyr UFO : Durant mon enfance j’allais m’assoir sur la balançoire et là, mon père me racontait les histoires étranges de ma famille mais aussi des gens de la région. Un moment donné j’avais pris un vieux cahier qui avait encore plein de pages vierges alors je fis quelques dessins et là mes venues l’idée d’écrire les histoires que mon père me racontait durant mes vacances scolaires. Je regrette de ne pas avoir écrit toutes les histoires que mon père m’avait racontées. C’est par hasard que je trouvais dernièrement dans mes boîtes mon fameux cahier Hibroy que je prenais pour mes devoirs de classe. Mon père est née dans la maison dès ses parents dans le rang 5 de Stoke. Mon père était le dernier d’une famille nombreuse de 22 enfants. À l’âge de 5 ans la foudre tomba sur la maison familiale en début d’après-midi, qui tua son petit frère Moïse âgé d’un an et brûla les jambes de sa mère, le plancher a défoncé et tous les trois tombèrent dans la cave la foudre renda aveugle pour le reste de sa vie mon père. La lumière lui avait brûlé la rétine de l’œil. Il avait une vision de 3%. Dieu lui avait enlevé la vue mais lui avait donné une mémoire phénoménale. Il a fait ses études au collège Louis Braille à Montréal. C’était un homme qui avait le don de la musique, violon, accordéon et piano. Il les accordait mais aussi il avait appris à jouer tous les classiques. Les frères du collège obligeaient que les enfants aveugles connaissent par cœur leur classique musicale. C’est probablement grâce au religieux que ça mémoire s’est développé. La première histoire est arrivée à son oncle Henri. 

 

*Date : l’été de 1874.
Lieu : Rang 5 de Stoke, Sherbrooke.
Témoin : Henri Lavoie et ça femme
Après le coucher du soleil, tous les deux retournèrent paisiblement sur leur charrette où tout à coup ils aperçurent un objet sphérique de dimension étonnante, de couleur rouge vif. L’objet se mit à les pourchasser pendant plusieurs minutes le couple, le cheval prend panique et part a grand galop, monsieur Lavoie essaya tout son possible pour maîtriser l’animal et après un certain temps l’objet se mit à monter vers le firmament pour disparaître de la vue des témoins. Une fois à la maison le cheval était épuisé et fou. Dans les heures suivant l’événement le cheval est mort, la famille a supposé que l’animal est mort d’épuisement.

 

Fontainebleau-1*Date: novembre 1918

Fontainebleau, les cantons de l’Est, Québec.

Témoin: Maria Dion qui avait 18 ans.

Elle avait dansé toute la soirée chez des amis. Après la soirée, Maria retourna chez elle à pied. Par un début de nuit du mois de novembre 1918. Tout à coup des petites créatures de couleur verte, pas plus de deux pieds se mirent à la pourchasser. Les créatures couraient très vite pour leur taille. Elle déclara que s`est être étaient habillés comme nos astronautes casquent et combinaison. À 18 ans Maria croyait que c`étaient des diables qui voulaient la punir d’avoir dansé en cachette de ses parents.

*Septembre 1927, Stoke, Sherbrooke Québec
Témoin : Arsène Laventure âgées de 73 ans
Très tôt le matin M. Laventure décide d’aller prendre une grande marche sur la montagne de Stoke. Mais par précaution il prend sa carabine de chasse. Une fois sur la montagne l’homme arriva face à face devant 4 personnes de grandeur normales qui portaient des vêtements tout noirs. Les êtres lui parlaient dans une langue qui ne correspondait pas à l’anglais ou l’allemand. Qui était les langues les plus parlés à l’époque. M. Laventure a pensé au début que c’était des gens pour la mine. Il y a déjà eu une mine d’or sur la montagne de Stoke à une époque très lointaine. Tout a coup plus rien perte de mémoire il se trouve à l’extérieur de la forêt et sans sa carabine. Il marcha des heures au hasard sans savoir où il était. C’est mon grand-père Cyr qui l’aperçu sur ça terre, monsieur Laventure était son voisin. Quand mon grand-père se trouva devant Arsène il ne la même pas reconnu. Alors mon grand-père l’accompagna jusque chez lui. C’est seulement le lendemain qu’une partie de sa mémoire lui revient et raconta à ma famille son histoire. Plus jamais il ne retourna sur la montagne. À cette époque plusieurs gens de la région avaient vu le soir des lumières sur la montagne.

*Juillet, 1930- rang 5 de Stoke, Sherbrooke, Québec.
Témoin : Amidasse Coté
M. Côté de bonnes heures le matin, alla nourrir ses vaches. Il remarqua qu’une de ces vaches avait disparu. Il devait retrouver l’animal à un demi-mille de la grange, après plusieurs minutes de recherche. La vache était vivante, mais la peau avait été enlevé du sabot jusqu’au corps sur les quatre pattes. Malheureusement monsieur Coté a été obligé d’abattre l’animal, jamais personne n’a pu trouver une explication.

Ovni de Lionel Cyr

*Date: fin juillet 1932. 

Heure:11 heures du soir.

Lieu Ascot près de la route national.

La soirée est très chaude, les témoins sont sur la galerie. Tout à coup un bourdonnement se fait entendre. Le chien qui est en dessous de la galerie se met à hurler, l’animal est comme fou. Les témoins aperçoivent dans leur champ d’avoine, à côté d’une clôture et près d`une source d’eau un cône de lumière blanche. Les témoins à l’objet une distance de 500 à 600 pieds ( 160 à 200 mètres) l’appareil qui atterrit sur le sol. L’observation va durer près d’une heure. Le lendemain on découvre sur les lieux un cercle brûlé de plus de 20 pieds de diamètre ( 6 mètres de diamètre). Lionel Cyr était âgé de 17 ans au moment du phénomène est accompagné de ses parents André Cyr et Eugénie Lavoie.

cercle et poudre*Été de 1936 Ascot, Sherbrooke, Québec
Près de ce que les gens appelaient à cette époque la route nationale et proche du cimentière. Le témoin Aimé Couture, l’homme trouva par hasard un grand cercle de poudre blanche sur ça terre même les animaux ne voulaient pas manger dans ce secteur. Monsieur Couture communiqua avec les autorités gouvernementales. Quelques jours plus tard deux hommes se disant être les représentants du gouvernement son venu prendre de la poudre pour analyse. Les deux hommes ne semblaient pas être impressionnés par ce qu’ils voyaient, et conseillèrent de labourer profondément le sol et que tout redeviendrait à la normal. À l’endroit du cercle, ça prit plusieurs années avant que la végétation repousse de façon normale.

A suivre:

 

4 commentaires

Comments RSS
  1. denis boily

    Interessant,et captivant Donald merci de publier.

  2. Suzanne Leduc

    Merci pour le partage, c’est intéressant! Si j’ai bien compris ton père et ses parents ont été des témoins eux aussi en 1932.

    • donald059

      Oui justement.

  3. M. Morin

    .

    Heureusement nous avons un historien passionnant en ufologie au Québec. Mes félicitations Donald, un excellent travail dans vos archives privées !

    M. Morin, président fondateur
    Ovni-Québec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :