L’histoire des soucoupes volantes vue par les journaux Québécois.

· OVNI

Donald Cyr UFO:

Un nouveau phénomène:

Une roue de feu serait tom­bée dans le fleuve près du Cap-de-la-Madeleine

Trois-Rivières, 17.(D.N.C.)—La plus fantastique histoire depuis le début de l’apparition des soucoupes volantes et des autres phénomènes du même genre qui ont été rapportés au cours des dernières semaines, nous a été relatée, hier après-midi, par M. Roméo Carie, 330, rue Notre-Dame, Cap-de-La Madeleine.

Ce dernier dit qu’il a vu, avant-hier soir, vers l’heure du souper une roue de feu donner la chasse à un avion qui descendait amerrir dans le fleuve avant de s’enfoncer dans l’eau, à la surface de laquelle il se fit des bouillonnements comme lorsqu’on enfonce dans l’eau une pièce de fer rouge par le feu. M. Carle dit de plus que la roue de feu passa à une vingtaine de pieds au-dessus de lui. dégageant une chaleur épouvantable. Il s’agissait vraisemblablement d’un météore. D’après le récit qu’il nous fait, M. Carle se promenait dans une embarcation sur le fleuve. À un moment donné, il vit venir un avion du Cap Airways et, peu de temps après à environ 1,500 pied de l’appareil, surgit un disque rouge à peu près des mêmes dimensions qu’une roue d’automobile”. Le disque donna la chasse à l’appareil et s’en rapprocha jusqu’à environ 500 à 600 pieds… À ce moment-là, l’avion se trouva à passer au-dessus de la dalle qui sert au déchargement des billots aux quais de la Wayagamack. Le disque a changé  alors sa trajectoire, comme attirée par l’acier de la dalle qu’il suivit en direction du fleuve pour glisser ensuite dans l’eau, non loin de l’embarcation de M. Carle.

Source: La Presse du 18 juillet 1947.

***

 

 

 

 

Apparition d’un météore à Montréal

Le ciel a été illuminé, vendredi soir, par la chute de quelques bolides brillants dans la région sud-ouest. Deux observateurs Montréalais ont même aperçu, pendant quelques minutes un météore qui a disparu dans une pluie d’étincelles. C’est ce qui survient ordinairement quand l’un de ces corps céleste pénètre dans l’atmosphère terrestre

 Source: Le Petit Journal de Montréal, 29 juin 1947.

***

TÔT LE MATIN ¨UNE SOUCOUPE¨ A ÉTÉ VU PAR UN HOMME DU TRAIN

Ëarl Lawrence qui habite sur l’avenue du 2890 Barkley. A vu une soucoupe volante au-dessus de Montréal hier. Après l’arrivée du train C.N.R. de Toronto hier matin peu de temps après sept heures a.m. il y a noté un objet dans le ciel près des rues Yards et Turcot. La première fois j’ai pensé que quelqu`un, jouait avec un cerf-volant. Mais elle a continué à devenir plus petite. Elle s`éloigna et se dirigea en droite ligne, ainsi j’ai bien compris que ce n’était pas un cerf-volant. C’était un objet très brillant, qui scintillait comme le reflet du soleil au-dessus d’un miroir. La réflexion du soleil était constante. J’ai regardé des bonds de 10 à 30 secondes à déclarer le témoin.

Source : The Gazette (Montréal), Québec, samedi 19 avril 1952

***

Des ¨soucoupes volantes¨ à Windsor 


WINDSOR, 22 (DNC) Il n`y a pas que la côte du Pacifique qui reçoive la visite de ¨soucoupes volantes¨ : deux cultivateurs de St-Georges de Windsor dans les Cantons de l`Est, en ont bien vu une, hier après-midi, entre 2h.30 et 3 heures. M Denis Bourbeau et son beau-père, M. Edmond Thibault, revenaient à St-Georges, en voiture à traction animal (ils avaient donc le temps de bien voir), quand à 2 milles environ de Windsor, leur attention fut attirée par un long sillon d`argent, en direction du soleil, très haut dans l`espace. Ils aperçurent alors ce qu`ils crurent être une des fameuses ¨soucoupes volantes¨, s`arrêter dans sa trajectoire, puis continuer sa route horizontalement, vers l`ouest, et disparaitre rapidement de leur vue. Ce serait la première fois dans les Cantons de l`Est qu`un de ces disques volants est positivement remarqué dans le ciel.

Source : La Tribune de Sherbrooke,Québec, mardi 22 avril 1952 .

***

 

Par Françoise Stébenne

 Les ¨soucoupes volantes¨ sont rendues dans notre région?

De plusieurs municipalités du district, ont affirmé les avoir vues au milieu du jour hier.- Un grand nombre de Sherbrookois téléphonent à notre journal.

Qui n’a pas aperçu de soucoupe volante, avec ou pas d’imagination? Le phénomène particulièrement local a mis la région en branle au cours de la journée d’hier, et l`a jetée dans une excitation trépidante et contagieuse. L’imagination aidant, plusieurs observateurs affirment avoir aperçu, très distinctement dans le ciel, une ou plusieurs soucoupes volantes, entre 11 heures et midi. À Los Angeles, Einstein reste indifférent à la nouvelle. L’aviation américaine affirme, après des recherches préalables approfondies, que ces phénomènes, naturels sans doute, n’entraînent aucune menace. Mais, la vue de ces soucoupes venant d’une simple illusion d’optique, ou étant due à une aurore boréale, à des phénomènes électriques ou naturels, l’observation populaire n’est pas moins frappée par ce phénomène encore mal défini. Sans aller au point d’en perdre le sommeil à la suite du fait étrange, de peur qu’une soucoupe passe inaperçue ou de peur qu’une fusée nous renverse dans la rue, il est amusant de noter l’observation générale, contradictoire sur certains points, mais en somme, résumée dans un témoignage presque, identique. Bientôt, si le phénomène se développe davantage, il sera à la page d’avoir vu de ses yeux, une immense soucoupe volante, et celui qui n’apportera pas un témoignage personnel sera bien arriéré… À Sherbrooke, et dans la région, les observateurs, intéressés par les premières rumeurs, se sont enhardis aux nouvelles radiophoniques et de presse. L’intérêt ayant alors atteint un certain apogée, il ne manquait plus que de voir réellement les soucoupes volantes. Et c’est ce qui est arrivé.

 

À Sherbrooke, une jeune femme affirme avoir aperçu dans le ciel, une longue fusée blanche et mince, suivie d’une seule soucoupe volante, ayant la forme d’un croissant de lune, blanc et argenté. Le phénomène s`est produit vers 11 heures, au-dessus de l’hôtel-dieu. La soucoupe s`est alors faufilée derrière un nuage et une demi-heure après, à l’endroit même où la soucoupe était disparue, plusieurs petits nuages vieux-roses apparurent dans le ciel, mêlés d’immenses lueurs blanches. Notre observatrice a pu observer le phénomène pendant 10 minutes, alors que la soucoupe était toujours en mouvement. Alors qu`il traversait le pont Joffre, un cycliste revenant de son travail, dit qu’il a aperçu 5 soucoupes volantes qui se suivaient, en direction de l’ancien stade de baseball. Les soucoupes, aux dires du témoin, étaient particulièrement lumineuses, en forme de petits disques, car elles avançaient à une distance élevée dans le ciel. Un automobiliste sherbrookois, alors qu`il descendait tranquillement et paisiblement la rue Conseil, nous rapporte qu’il a aperçu quelque chose, une soucoupe volante sans doute, ayant la forme d’une énorme étoile argentée et lumineuse. La soucoupe est descendue très basse, à l’endroit où il passait en auto, puis elle est remontée à l’allure d’un avion. Un piéton nous rapporte aussi, qu’il a aperçu un ballon blanc et lumineux qui penchait légèrement vers les toits. La soucoupe avançait si lentement dans le ciel qu’elle paraissait presque’immobile. Le phénomène dura 10 minutes et un groupe de badauds et de curieux, ayant observé le fait avec des lunettes d’approche, affirment avoir distingué un objet nettement (A suivre en page 5)

 

Les soucoupes volantes…

(Suite de la page 3)

 

rond et solide, et non un simple nuage ou une fusée lumineuse. D’autres ont rapporté que la soucoupe lumineuse leur avait semblé d’aluminium. Ce témoignage arrive en contradiction avec celui de l’aviation américaine, paru dans la Tribune d’hier, en 2e édition. Ces témoignages, qui se ramènent à peu près à la même chose. Puisqu`il m’agit toujours d’un disque, ou d’une balle ou d’un croissant, lumineux et tantôt immobile tantôt en mouvement, s`ajoute à plusieurs autres rapports venus de Beauvoir, Bromptonville, Windsord Mills, East Angus, Greenlay et autres. À East Angus, à midi et 3 minutes, trois soucoupes volantes ont été aperçues, sous forme d’œufs blancs, traçant un long sillon argenté lui aussi. Les trois soucoupes tournèrent en rond pendant trois minutes, et venues de l’Est, retournèrent du côté est. Un observateur de Windsor Mills rapporte le témoignage d’une quinzaine de personnes, à propos de 2 boules de cristal aperçues à midi dans le ciel et allant de l’Ouest à l’Est. Deux longues fusées traversèrent alors les boules blanches qui disparurent, laissant une large traînée lumineuse. Ce phénomène a été observé pendant 10 minutes, à Windsor Mills. Ses différents témoignages n’étant pas un dogme de foi, il n`en reste pas moins que Sherbrooke a eu ses soucoupes volantes, même si elle ne les a pas saisies au vol ! À partir de 11 heures hier matin, jusqu`à midi, la réaction de la Tribune a été assaillie d’appels téléphoniques venant de Sherbrooke et aussi de l’extérieur, pour signaler ce que l’on disait avoir vu. Ces témoignages nombreux nous sont arrivés d’un peu partout. Au nombre des observateurs, citons: M. Bilodeau, de la rue Gillespie, M. Gendreau, d’East Angus. M. Charles Chagnon, de Windsor Mills, M. Denis Bourbeau, de Windsor Mills et plusieurs autres de localités d’alentour, sans compter un grand nombre de Sherbrookois.

 

Source : La Tribune, Sherbrooke, jeudi 31 juillet 1952

 

                                                                                                                   ***

Une soucoupe  ¨cerf-volant¨

 

Alors que la presse du monde entier raconte avec abondance les histoires les plus fantaisistes sur des êtres célestes lumineux qui ne manquent pas d’intriguer beaucoup de gens, alors que l’aviation américaine fait des recherches poussées sur le sujet, alors que le grand savant Einstein n’ose pas se prononcer, deux policiers de Sherbrooke, sans se donner trop de peine, ont finalement résolu le mystère qui entoure les fameuses ¨soucoupes volantes¨ qu’est-ce qu’une soucoupe volante ? Les policiers Jean-Paul Levac et Julien Perrault vont nous l’apprendre. Hier soir, pour une bonne heure, le poste de police était littéralement inondé d’appels téléphoniques de personnes qui prétendaient avoir vu des êtres mystérieux dans le firmament, et qui demandaient l’assistance de la force consulaire de Sherbrooke. Une voiture de radio-police et dépêchée sur les lieux, et une enquête des plus minutieuses commence: le moment est grave. On m’informe. On cherche, on fouille des logis, on crut les cieux, on m’oriente vers une piste. Finalement, après avoir suivi plus d`un indice inutile, on trouve le cerveau puissant qui met en branle ces formes lumineuses, que plusieurs considèrent comme possédant un pouvoir supraterrestre. L’énigme est enfin résolue! De quoi s`agit-il au juste? Il appert que le génie qui a mystifié toute la population de Sherbrooke depuis quelque temps serait un résidant de la rue Drummond, dans le quartier ouest. Ce savant aurait construit un énorme cerf-volant, mesurant 6 pieds de haut, et portant cinq lumières de projecteurs à piles sèches. Cet appareil s`élève jusqu`à 16,000 pieds dans les airs, et donne l’impression d’un être étrange. Et voilà! Ce n’est pas plus compliqué que cela… Si jamais vous apercevez désormais d`autres soucoupes volantes, ne vous alarmez pas. Il m’agit peut-être d’un cerf-volant…

Source: La Tribune de Sherbrooke, vendredi 1 août 1952

                                                                                                 

                                                                                                                        ***

Détonation mystérieuse

MONTRÉAL, 4 – (PC)- Une détonation ou explosion mystérieuse qui a secoué samedi des parties de la ville éloignées les unes des autres demeure encore ce soir un mystère. La détonation, qu’on a décrite généralement comme une ¨secousse¨ a été ressentie dans le nord, l’est et le bas de la ville, mais les policiers n’ont trouvé aucune trace de dommages et de blessés, les pompiers ont affirmé qu’on ne leur avait fait part d’aucun gros incendie, les autorités de service d’aqueduc municipal ont affirmé que tout était normal. Un expert en électronique a déclaré que cela aurait pu être le choc causé par un avion traversant la barrière du son. C`est-à-dire atteignant la vitesse du son, mais les experts de l’aéroport de Dorval affirment qu’un tel choc n’aurait été entendu que dans une région d`un demie-mille. On a exprimé l’hypothèse qu’il m’agissait d’une explosion souterraine, peut-être causé par une accumulation de gaz dans les égouts, mais rien n’appuie cette théorie. Les standards téléphoniques de la police et des journaux¨ ont été inondés d’appels rapportant des ¨explosions formidables¨, des tremblements d’édifices, un séisme.  (A suivre en page 7)

 Détonation mystérieuse…

(Suite)

À mesure qu’on avançait une nouvelle théorie, il se présentait quelque chose pour l’écarter. On a supposé qu`un avion avait fait explosion, mais aucun appareil ne manque à l’appel aux aéroports civils et militaires; la chose a semblé trop brève et trop brusque pour être classé parmi les tremblements de terre, qui d`habitude durent plus longtemps. Une femme a affirmé qu’elle avait vu une ¨boule de feu qui descendait du ciel: les immeubles ont été secouées en des endroits aussi distants les uns des autres que le bord de l’eau est Ville Mont-Royal, qu’au moins cinq milles séparent: quelques personnes ont affirmé avoir entendu des ¨explosions formidables¨ d`autres ont senti les édifices trembler mais n’ont rien entendu. Après une fin de semaine d’enquêtes, les autorités perplexes se grattent la tête. Elles n’ont encore aucune explication à présenter.

Source : La Tribune de Sherbrooke, 4 août 1952.

***

Des “soucoupes  au dessus de Montréal !

Montréal, 28. (Pc)- Le ciel clair de l’été de la Saint-Martin semble propice au dépistage des soucoupes volantes.

Un homme a téléphoné au Star de Montréal, ce matin en disant avoir aperçu cinq soucoupes volantes, vers 7 h.45 du matin.

Elles étaient plates, brillantes et voyageaient à la vitesse des avions à réaction, mais sans bruit.

Elles volaient, dit-il à environ 10,000 pieds d’altitude. Avez-vous déjà volé? A demandé le journaliste du Star.

Non, de répondre son interlocuteur, mais un de mes beaux-frères a déjà fait partie du C.A.R.C.

Source: la tribune de Sherbrooke, Québec, 28 octobre 1952.

***

 

Soucoupes volantes vues à North-Bay?

 

Ottawa, 16, (PC)- L’aviation a décidé d’instituer une enquête, sur une nouvelle voulant que l’on ait vu des soucoupes volantes au-dessus de la base aérienne de North-Bay. Quatre sous-officiers d’aviation ont rapporté avoir vu ces appareils , le dernier samedi soir.

Source: La Presse de Montréal, Québec, 16 avril 1952.

***

La Presse 31 juillet 1952, Montréal Québec.

 

 

                        ***

             

 

 

SENNETERRE, QUÉBEC, OVNI  21 JUILLET 1953:

C002 21/07/53 LA Campbell F / O intérimaire SIO Senneterre, Québec Réf: Projet Second Storey, Rapport d’observation Senneterre, Québec, 21.07.1953

                           C003 21.07.53 (page deux du dessus)

                           C004 21.07.53 (page trois du dessus)

Strathmere, ovni, QUEBEC, le mardi 26 mai 1953:

C018 26/05/53 Rapport sur ​​le projet Second Storey Sighting, Strathmere, Québec C019 26.05.53 (page deux du dessus) C020 26.05.53 (page trois du Ci-dessus) C021 26.05.53 (page quatre de la Ci-dessus)

                           Enquête sur les ovnis MONTREAL:

???? C186 / /? (Illisible) C187? /?? /?? (Illisible) C188? /?? /?? (Illisible) C189 23/06/51 ressemblance chef d’escadron pour l’agent d’Air commandant Pour: Personnel chef de l’Air, Ottawa, Ontario Re : Copie ci-jointe des observations d’OVNI dans la région de Montréal

                             Questions pour les rapports d’ovnis:

C190 / 19 /???? Réf: Questions auxquelles il faut répondre pour les signaux d’ovnis

Observation d’OVNI Burstall, en Saskatchewan et observation d’OVNI Québec, Québec B021 04.02.64 (page deux du dessus) B022 04/02/64 l’officier responsable Martin, Direction des enquêtes criminelles à: OPS CANAIRHED, Royal Force aérienne du Canada, «A» du bâtiment de la place Cartier, Ottawa, Ontario Réf: observation d’OVNI.

***

Soucoupe volante aperçue à Québec?

Ste-Foy, 12 (PC) – L`abbé A. Bouchard, curé de la paroisse St Yves, banlieue de la veille capitale a déclaré avoir vu ¨une boule de feu volant dans l’air¨, lundi soir, aussi grosse que la roue de conduite d’une automobile, brillante comme le soleil ¨et qu’il croit être une soucoupe volante. Il ne croit pas que ce soit un météore. L’abbé Bouchard a vu l’objet alors qu`il était en compagnie de son vicaire et de quelques visiteurs, au moment où ils allaient se mettre à table pour le souper. L’objet volait horizontalement au-dessus des arbres et des maisons, peut-être à 250 pieds dans les airs et à une vitesse d’environ 60 milles à l’heure. Il est parcouru un mille. Il était à ce moment-là 6 h.30 du soir.

Source: La Presse (Montréal) Québec, 12 janvier 1955.

***

Phénomène dans le ciel du Québec

TROIS-RIVIÈRES, (PC)-

Divers observateurs de navires, ont rapporté cette nuit la présence d’une lumière mystérieuse qui semblait se promener dans le ciel au-dessus des Trois-Rivières.

Cette lumière, ont-ils précisé, avait au milieu de la nuit la grosseur du globe d’un réverbère et avait suffisamment d’intensité pour percer les nuages occasionnels. On l`a aussi vue à Québec, quelque 65 milles au nord-est d’ici.

Le service de signalisation du ministère fédéral à Québec a déclaré qu’il avait repéré l’objet au moyen du radar mais sans pouvoir l’identifier. À la tour de contrôle de l’aéroport de Dorval, en banlieue de Montréal, on a aperçu la lumière durant deux nuits consécutives mais on est d’avis qu’il s’agit d, une étoile quelconque. La lumière à la tour de contrôle, semblait rouge; elle était bleue à Québec et blanche à Trois-Rivières.

Le bureau de la météorologie nationale à Montréal n’a de son côté signalé aucune perturbation atmosphérique qui pût expliquer le phénomène et croit aussi qu’il s’agit de l’éclat d’une étoile.

Source: La Tribune , sherbrooke, Québec, 27 juillet 1956.

***

Des centaines de Trifluviens voient un mystérieux objet

Trois-Rivières, Québec.2.’PC»—Des centaines de Trifluviens disent avoir aperçu un objet semblable à une fusée et « très bruyant « sillonner le ciel vers 7 h. ce matin, heure normale de l’est, Ies témoins assurent que le bruit ne ressemblait pas a celui d’aucun avion, soit à hélice, soit à réaction. Les officiers du corps d’observateurs terrestres de l’ARC n’ont pas encore commenté l’évèvement.Trois-Rivières est situé à envi­ron 90 milles au nord-est de Montréal.

Source: la Presse de Montréal 2 décembre 1957.

***

Un fuseau rouge et bleu tombe près de Québec

Montréal, 4 (PC)- Un objet brillant, ressemblant à un immense fuseau rouge et bleu, a été aperçu alors qu`il tombait en fin de semaine par Jacques Hébert professeur de physique à l’Université d’Ottawa, Hébert a déclaré qu`il se dirigeait à la réunion de l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences, lorsqu`il a vu l’objet tomber à environ un mille plus loin, à courte distance de la ville de Québec.

Le professeur a signalé que l’objet n’était dix fois long que large.

Source: Le journal Le Soleil de Québec, Québec, 4 novembre 1957.

***

Objet insolite vu dans le ciel près de Québec samedi

Québec, 5 (PC)- Des citoyens de Lauzon, près de Québec , faisant la chasse aux canards sur le fleuve, prétendent avoir aperçu dans le ciel, un peu avant midi, samedi, un objet de couleur rouge paraissant avoir la forme d`une sphère. Ils disent que l`objet, perdant continuellement de l`altitude, est tombé dans le fleuve près de Québec. Rappelons que M. Jacques Hébert, professeur de physique à l`Université d`Ottawa, a aussi déclaré qu`il a vu, en fin de semaine, un objet brillant, ressemblant à un immense fuseau rouge et bleu, tomber à une courte distance de la ville de Québec. M. Hébert a aperçu l`objet alors qu`il se dirigeait vers Québec pour assister à une réunion de l`Association canadienne-française pour l`avancement des sciences.

Source: la Presse de Montréal, Québec, 5 novembre 1957.

***

Chute d’un objet lumineux dans le comté de Portneuf

-En se rendant au congrès de l’Acfas, à Québec, vendredi soir, M.Jacques-Herbert, professeur de physique à l’Université d’Ottawa, fut témoin de la chute d’un objet lumineux.

Aucune explication n’a été donnée du phénomène. Était-ce la fusée porteuse du premier satellite artificiel, ou une fusée du deuxième satellite dont le lancement, à cette heure-là, n’avait pas encore été officiellement annoncé ?

¨Je faisais route vers Québec, a déclaré M. Hébert, lorsqu’à la limite du comté de Portneuf, vers 9h.25, j’ai aperçu un objet lumineux descendant verticalement. ¨Il était rouge à sa tête et bleu sur le reste de sa longueur. L’ensemble était dix fois plus long que large. Le point de chute, difficile à déterminer à cause de la brume, m`apparu à un mille.

Source: La Presse, Montréal, Québec, 4 novembre 1957.

***

Le satellite est tombé dans la région


NORTH HATLEY- un corps incandescent, de la grosseur d’une cartouche de fusil, est tombé hier soir sur les terres de M. Claude Smith, gentlemanfarmer à North Hatley, vers 7 h. 25. L’objet a été remis à des agents de la gendarmerie Royale de Stantead et de Sherbrooke. Le sergent Patenaude, du détachement de Sherbrooke, a admis l’avoir en sa possession pour fins d’enquête. Pour l’instant, il ne peut cependant donner plus de détails. Mme Smith l`a vu décrire un arc 
lumineux dans le ciel et tomber à une centaine de pieds de la maison. De son côté, M. Smith a dit que l’objet avait légèrement enflammé le champ où il est tombé. Il a d`abord cru que sa maison prenait feu.

 

 

 

 

 

 

  1. Claude Smith ( Photo La Tribune)

 

                             Fabrication humaine

 Qu`il s`agisse d`un météore ou d`une parcelle du spoutnik II, M. Smith, pour sa part a exprimé sa conviction que l`objet est de ¨fabrication humaine. Selon les observateurs le Spoutnik II aurait sillonné le ciel du Québec peu avant sa chute, vers 7 h. 15, hier soir. Le maire de l’endroit, M. Clifford Reed, a précisé que le corps était de poids léger et de couleur aluminium. La rumeur court encore dans la région que d`autres personnes auraient recueilli des objets similaires. Toutefois, M. Smith affirme n`en avoir trouvé qu’un, le seul qu’ait emporté la gendarmerie royale. Tout en étant de fabrication humaine, l’objet peut tout aussi bien n’être qu’une pièce d’une fusée d’invention domestique que des jeunes du voisinage s`emploient à mettre à l’essai. Sur ce point, il faudra attendre les éclaircissements de la gendarmerie royale.

                                                      Près de Lennoxville

COOKSHIRE- vers onze heures hier matin, M. John-C Maguire, manufacturier de chaînes de tracteurs, qui demeure sur la route de Cookshire à six milles de Lennoxville, a recueilli sur sa propriété, des lames très minces et très étroites qui présentaient une certaine réaction lumineuse phosphorescente quand examinées à la loupe sous la lumière, A l’oeil nu, on pouvait croire à des filaments de papier d’argent ou de plomb comme en présente le paquetage des cigarettes ou tabac. C’est peut-être du plomb ou de l’étain. Elles pouvaient être d’une ligne et demie de largeur à peine. Les plus longues de ces fines la mettent mesuraient deux pouces, et les plus courtes, un pouce. En les examinant, M. Maguire a aussi pensé à des retailles de papier d’argent dont on décore les arbres de Noël pour imiter des assemblages de glaçons. Par contre, ces petites lames présentaient des particularités assez remarquables: dimensions uniformes d`abord, puis, elles présentaient un côté mat et un côté brillant. Elles furent trouvées éparses et disséminées comme poussées par le vent et M. Maguire les a remarquées parce qu’elles brillaient au soleil. On en a trouvé dans le bois, sur la neige aussi bien que sur le sol découvert de neige.

Source: La Tribune de Sherbrooke, Québec,lundi 14 avril 1958.

***

Commentaire Donald Cyr UFO:

(Il est curieux que les médias locaux aient laissé entendre au public de la région que le Spoutnik 2, s`était bien écrasé à North Hatley. Tout ceci semblait être une campagne de désinformation. Qu’elle était réellement l’engin qui s`est désintégré près de la ferme de M. Claude Smith. Ailleurs dans le pays la population apprenait que le satellite Russe s`était détruit au-dessus du Brésil.)

 

 

 

 

 

 

 Les restes du Spoutnik II? – Voici un ensemble de petites lames trouvées sur la propriété de M. John C. Maguire à Lennoxville et qu’une rumeur désignait hier dans le district comme pouvant représenter quelque désagrégation du ¨Spoutnik II¨ 

Maguire avait aussi remarqué qu’elles paraissaient prendre des teintes vertes, bleues et parfois rougeâtres quand examinées à la loupe sous la lampe. La découverte paraît assez mystifiante et pour sa part, M. Maguire ne croit pas non plus qu’il s`agisse de retaille de métal travaillé au rabot mécanique. Il va sans dire que la découverte de ces petites lames a donné naissance à des rumeurs entourant le voyage du ¨Spoutnik II¨d`autant plus que les agences de presse avaient annoncé que le satellite russe pourrait bien terminer son voyage à Montréal en fin de semaine.

                                                            Ailleurs

CAMBRIDGE, Mass. (PA)-

Le Spoutnik II a déjoué les calculs des savants et a tourné une demi-douzaine de fois de plus que prévu autour de la terre, dimanche soir. Le satellite semble ensuite s`être fractionné. On croit que certaines sections sont tombées dans les jungles brésiliennes. On a signalé à Denver, Colorado, dimanche soir, que le lourd moteur à réaction du satellite semble avoir effectué un tour de plus que les réservoirs à essence et la section des instruments. Le Spoutnik, enflammé par la friction de l’air, a été aperçu au-dessus de la Nouvelle-Angleterre à 8 h. 47 p .m.p.m. dimanche soir, a annoncé le laboratoire astrophysique de Smithsonian: Huit minutes plus tard, il a été vu au-dessus des Antilles. Si le satellite a poursuivi sa route une minute de plus, il a dû s’abattre dans la jungle du Brésil. Le laboratoire Smithsonian a annoncé que le satellite n’aurait pu être aperçu¸ lors de son passage au-dessus du nord-est s’il n’avait pas été enflammé.

                                                  Un autre tour

À Denver, on a rapporté que le lourd moteur du satellite a probablement décrit un tour de plus. Un objet brillant comme l’étoile polaire a été signalé à 10 h. 12 p.m. dimanche soir. L’objet était de couleur rouge-orange. Il se dirigeait vers le sud-est. De nombreux observateurs ont déclaré avoir aperçu un objet enflammé vers 8 h. 55 p.m. Le capitaine du Mitra, un navire-citerne hollandais, a annoncé par radio qu’il a vu une boule de feu tombant dans le ciel dans les environs des îles de la Vierge. Le centre de balistique de la Marine américaine à Antigua a aussi vu le projectile enflammé.

                                                       Long voyage

Le Dr Fred L. Whipple, directeur du laboratoire Smithsonian, a dit que le satellite a subsisté de neuf à dix heures de plus que prévues parce qu’il a pris apparemment une forme allongée lorsqu`il a plongé dans l’atmosphère plus dense. Quant au projectile, il s`est redressé au cours de la dernière journée et a pu ainsi résister durant quelques heures de plus à l’attraction de la terre. Si la lune soviétique est réellement tombée dimanche soir, elle a accompli 2,366 tours, soit près de 70,000, 000 des milles depuis son lancement, le 3 novembre. C’est environ les trois quarts de la distance entre la terre et le soleil et 150 fois le trajet aller-retour entre la terre et la lune. Le dernier, Spoutnik russe disparu du ciel, il ne reste plus que des lunes américaines en orbite. Le premier des deux satellites russe a été lancé le 4 octobre. Il a duré environ trois mois.

                                                    Lune en orbite

Il y a actuellement quatre lunes américaines dans le ciel: deux satellites de l’Armée, une sphère de la Marine et la dernière section du projectile Vanguard qui a servi à la lancer. Le Spoutnik II mesurait plus de 40 pieds de longueur et, selon les chercheurs de Smithsonian, devait peser plusieurs tonnes. Lors de son lancement, l`URSS avait annoncé qu’il pesait une demi-tonne. Peu après le lancement, le sommet de l’orbite du satellite avaient été estimée à 1,056 mille. Le Vanguard américain, lancé le 17 mars, continuera de faire le tour de la terre pendant peut-être une centaine d’années. Il est de la grosseur d’un pamplemousse. Il est monté à 2,466 milles, beau plus haut que tous les autres satellites.

Source: La Tribune de Sherbrooke, Québec,lundi 14 avril 1958.

Commentaire Donald Cyr UFO: Il est curieux que les médias locaux aient laissé entendre au public de la région que le Spoutnik 2, s`était bien écrasé à North Hatley. Tout ceci semblait être une campagne de désinformation. Qu’elle était réellement l’engin qui s`est désintégré près de la ferme de M. Claude Smith. Ailleurs dans le pays la population apprenait que le satellite Russe s`était détruit au-dessus du Brésil.

***

L`Université de Sherbrooke à l`oeuvre

 Source: La Tribune de Sherbrooke, mardi 15 avril 1958 .

Les derniers résultats connus sous peu dans l`affaire du ¨Spoutnik II¨

On voit ici le R. F. Gilbert, s.c., et M. Léopold Favreau, tous deux professeurs à la  faculté des sciences de l`université de Sherbrooke, examinant les objets trouvés sur la propriété de M. John C. Maguire.

Les derniers développements dans l’affaire du ¨Spoutnik II¨, dont la rumeur voudrait que l’on ait relevé des traces de décomposition ou de déségrégation dans la région de Sherbrooke, sont attendus dans quelques heures, alors que des chimistes à la faculté des sciences de l’université de Sherbrooke pourraient apporter quelque éclaircissement dans cette affaire. En effet, vers la fin de l’après-midi hier, des échantillons de lames métalliques ou lumineuses, dont on a vu des spécimens dans la Tribune d’hier, ont été remis à la faculté des sciences et deux professeurs, le R. Frère Gilbert, directeur du laboratoire et professeur de chimie général, ainsi que Léopold Favreau, chimiste à Saint-Vincent-de-Paul et professeur de chimie organique à la faculté, a commencé à faire un examen ou une analyse des échantillons apportée.

D`après un examen préliminaire, il ne s`agit pas de composition de magnésium ni de plomb: il s`agit peut-être d`aluminium. Mais on croit davantage d`un¸¨alliage¨ de métaux, et à ce compte, l`analyse promettait d`être plus longue et les expérience aussi. Le plomb, le magnésium et l`aluminium ne présentent pas la même réaction sous l`action du feu. Il faudra soumettre les échantillons à tous les procédés de décomposition pour établir à quelle famille ils appartiennent véritablement. C`est ce travail de recherche qui sera continué aujourd’hui. Entre temps, à North Hatley et à Lennoxville, où l`on a fait des découvertes de nature à mystifier les profanes ( il s`agit des événements survenus sur les propriétés de MM. John Maguire à Lennoxville et Claude Smith à North Hatlley.

On continue de se poser des questions pour expliquer la provenance des lames de métal trouvées à Lennoxville et d’un objet lumineux qui s`est abattu sur la propriété de M. Smith dimanche soir à North Hatley. Bien que les milieux de l’Arc n’aient aucun commentaire à faire, on ne conjecture que les objets pourraient provenir d’une fusée ou d’un appareil servant aux essais de Radar à la base auxiliaire de l’Arc à Sherbrooke. On sait que l’escadrille a procédé à des essais de radar récemment. Une feuille d’aluminium est souvent utilisé pour de tels essais parce qu’elle reflète les ondes de radar.

C’est à cent pieds à droite de cette propriété,à North Hatley, que c’est abattu dimanche soir l’objet lumineux.

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette photographie fait voir l’endroit précis où est tombé dimanche soir, près de la maison de M. Claude Smith à North Hatley, un objet enflammé recueilli plus tard par la gendarmerie royale. On voit que l’herbe sèche a été noircie ou brûlée par cet objet.

 

 

 

 

 

Dans son atelier de mécanicien, M, John Maguire, de Lennoxville, montre à un journaliste de la Tribune, une nouvelle cueillette de ces lames de métal trouvées sur sa propriété dimanche matin. (Photo La Tribune)

 

 

                                                                 À North Hatley

À North Hatley, sur la propriété de M. Claude Smith où des journalistes se sont rendus dans le cours de la journée d’hier, les incidents de dimanche soir prennent une autre forme. En premier lieu, on ne trouve à cet endroit, sis en face des terrains du club de golf de l’endroit, aucune trace des lames trouvée à Lennoxville. C’est à cet endroit que dimanche soir, vers sept heures 25 minutes, à cent pieds de la maison, une matière enflammée de la grosseur d’un pamplemousse, se sont abattues pour faire croire à l’apparition d’une espèce de météore. Les membres de la famille de M. Smith avaient pris le souper et M. et Mme Smith se trouvaient dans le vivoir quand, à travers la fenêtre, Mme Smith a vu m’abattre cet objet enveloppé de feu. Le projectile venait de la direction ouest-est. Dès qu`il eut touché le sol à cent pieds de la maison, on vit encore surgir des flambées et les occupants de la maison crurent que l’objet pouvait être explosif. À ce que l’on a pu constater après coup se pendant, le feu m’était communiqué à la brousse et c’est ce qui a fait croire que l’objet pouvait faire explosion d’un moment à l’autre. Ainsi, ce n’est qu’après avoir appelé la police que les Smith purent examiner l’objet qui était très léger et de couleur lumineuse comme l’aluminium. Il n’était pas tellement gros, puisqu`il pouvait trouver sa place dans une main bien ouverte, mais il avait une couleur cendrée comme une bille de papier de plomb qui a passé par le feu. De forme plutôt sphérique, cet objet portait une pointe et à l`intérieur de la partie ronde, un trou d’un pouce de diamètre ou moins, environ. Les époux Smith n’ont pas voulu se prononcer sur la nature de cet objet et encore moins vouloir prétendre qu’il a pu constituer une pièce d’un engin du genre du ¨Spoutnik¨ Dans le cours de l’avant midi hier, une voisine des époux Smith, Mme Victor Hodgson, a déclaré qu’elle avait vu venir le projectile par la fenêtre et qu’elle a cru q`u’il allait mettre le feu à la maison des Smith, mais à une plus proche distance de la route où il était engagé.

Enfin, toujours pour ce qui concerne les événements survenus à North Hatley, Mme Smith dira qu’un homme s`est présenté à sa demeure dans la cours de l’avant midi d’hier pour l’interroger sur ce qui m’était produit la veille. Mme Smith nous dit que l’individu s`est nommé en disant que ces choses l’intéressaient, mais elle ne se souvenait plus du nom qu’on lui a donné. On ne croit pas qu’il s`agit d’un étranger, mais plutôt d’un individu de la région, en quête de renseignements après avoir appris la nouvelle à la radio. Pour leur part, les époux Smith n`en savent pas plus long qu’ils en ont donné à la police ou aux journalistes dans le domaine des renseignements. L’objet trouvé sur leur propriété a été remis à la gendarmerie Royale appelée sur les lieux par la Sûreté provinciale, laquelle avait été mise en alerte d`abord.

                                                        À Lennoxville

Dans le cours de l’après-midi d’hier, des journalistes sont retournés sur la propriété de M. John c. Maguire, manufacturier de chaînes de tracteurs, où l’on avait trouvé, depuis dimanche matin vers onze heures, de petites lames brillantes que l’on soupçonnait provenir de la désagrégation du ¨Spoutnik¨ On en a encore trouvé un nombre qui eut été incalculable si on s`en était donné la peine. L’important qu’il y a à signaler ici, c’est que ces lames étaient répandues sur une grande distance et qu’on pouvait en trouver dans toutes les directions par rapport à l’endroit précis où elles furent découvertes pour la première fois. Plusieurs personnes ont pu en ramasser hier et faire de visu, les constatations que les journalistes avaient faites la veille. On en repérait dans les trous d’eau, sur le foin séché, sur la neige, dans les trous de boue et un peu partout, des deux côtés de la route asphaltée. Pourtant, on n`en trouva point sur la route et cela confirme que là, le vent pouvait les voyager. La Tribune a reproduit hier une photographie de ces la mettes que l’on a porté aux laboratoires de la faculté des sciences de l’université de Sherbrooke pour un examen ou une analyse auquel il est fait allusion plus haute. On aurait pu croire que ces lames étaient des déchets qu’un convoi de fret eut pu échapper au passage. Mais M. Maguire ne croit pas à cette hypothèse parce que la voie ferrée est à trois milles de sa propriété. Il souligne encore que dans 90 pour cent des cas, le vent vient de l’ouest et à compte, on aurait trouvé beaucoup plus de ces lames dans le secteur de Birchton. M. Maguire est d’opinion que ces lames proviennent d’un système d’isolation dans un appareil aérien, ou encore, d’un ¨jet¨ A la suite de ce qu’il avait lu dans les journaux ou entendu à la radio, M. Maguire a ¨ramassé¨ tous ses échantillons et les a adressés à l’Institut météorologique Smithsonian, à Cambridge, Mass., pour connaître quelque chose de leur composition ou de leur provenance.

***

Le satellite russe tombe à North Hatley?

Un corps incandescent, de la grosseur d’une cartouche de fusil, serait tombé dimanche soir sur les terres du fermier Claude Smith, à Nort Hatley, à 85 milles à l’est de Montréal dans les cantons de l’Est, a-t-on révélé. Le maire de l’endroit, M. Clifford Reed. A fait savoir que des hommes de la gendarmerie royale ont confisqué l’objet qui aurait touché le sol à 7 h. 45 du soir, et a informé le fermier qu’ils enverraient cet objet aux laboratoires de la gendarmerie, à Ottawa, afin de le faire examiner. Le corps léger et couleur d’aluminium, Mme Smith l`a vu décrire un arc lumineux dans le ciel et tomber à quelque 100 pieds de sa maison. Après la chute, l’objet serait resté incandescent pendant trois minutes environ, et aurait recommencé à brûler quelques instants plus tard.

Source : La revue de Granby, 17 avril 1958.

***

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :